Les Chroniques de Chrestomanci

26 mai 2015

Hush Hush - Becca Fitzpatrick (série)

 

hush-hush

♥♥♥♥♥

Tomber pour un déchu...

'Je connaissais les noms de tous mes camarades de classe...excepté un. Le transfert...Il était assis, avachi, un bureau derrière, ses yeux noirs et froid regardant intensément devant...

Ses yeux se tournèrent vers moi et les coins de sa bouche se levèrent. Mon coeur sauta un battement, et dans cette pause, un sentiment de ténèbres lugubres sembla glisser comme une ombre sur moi qui disparut en un instant. Mais je continuai de le fixer. Son sourire n'était pas amical. C'était un sourire qui annonçait les problèmes. Avec une promesse.'

Pour Nora Grey, romance ne faisait pas partie du plan. Elle n'a jamais été particulèrement attirée par les garçons de son école, peu importe le nombre de fois où Vee, sa meilleure amie, les pousse vers elle. Pas jusqu'à ce que Patch arrive. Avec son sourire détendu et ses yeux qui semblent voir à l'intérieur d'elle-même, Nora est attirée par lui à l'encontre de sa raison.

Mais après une série de rencontres terrifiantes, Nora n'est plus sûre à qui elle doit faire confiance. Patch semble être partout où elle est et sait plus à son sujet que sa plus proche amie. Elle ne peut décider si elle devrait tomber dans ses bras ou fuir et se cacher. Et lorsqu'elle essaie de trouver quelques réponses, elle se retrouve près d'une vérité qui est beaucoup plus perturbante que tout ce que Patch lui fait ressentir.

Car Nora est en plein milieu d'une bataille vieille de plusieurs siècles entre les immortels et ceux qui ont été déchus - et tôt ou tard, elle devra choisir son camp...


INTENSE - C'est le mot qui me vient à l'esprit. Je ne m'attendais absolument pas à ça. J'ai eu le souffle coupé pendant toute ma lecture. Il n'y a pas un seul passage qui ne va pas. C'est le genre de livre qui me donne ce sentiment indescriptible, des papillons dans le ventre, mais aussi cette attente de connaître la suite, prête à ne pas dormir pour savoir ce qui va se passer ensuite, un livre que vous êtes déçue d'avoir terminé parce qu'il aurait fallu qu'il continue encore et encore. Un livre qui tourne à l'obsession, on y pense et repense, en se disant mais que va-t-il se passer, il faut que je trouve un moyen de le savoir, il faut absolument que je rentre à la maison pour le savoir!!!

Hush, Hush est ce genre de livre!!!

Après les vampires, si vous avez remarqué, nous passons aux anges. Et pourquoi pas? C'est bien aussi les anges;o)
Becca Fitzpatrick sait comment absorber son lecteur, et le garder accrocher jusqu'à la fin et même après.

Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce livre, c'est la manière dont l'intrigue est menée. L'histoire est racontée par Nora, jeune fille ordinaire. Mais quand Patch arrive tout va changer. Et comme elle, on ne peut s'empêcher d'être attiré par lui, ce côté mystérieux et très dangereux. Honnêtement, je suis vite tomber amoureuse, mais je ne savais pas sur quel pied danser. Je me disais que j'étais peut-être en train de tomber amoureuse de mon premier vrai méchant! Mais je ne vous dirai pas si c'est le cas ou non, car je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir.

Et vraiment, Becca Fitzpatrick ne dévoile rien avant la fin. J'étais étonnée, parce qu'en général on voit toujours les choses venir, mais là, pas vraiment. On a des doutes, mais justement le problème des doutes c'est est-ce que oui et est-ce que non? Et là on a une réponse qu'à la fin.

Concernant Nora, par contre, j'ai des doutes. Il y a pas mal de fois où je n'ai pas suivi son raisonnement. Par exemple, avec sa psy elle ne voit rien venir, mais c'est pourtant évident...

Pour ce qui est de Patch, le mystère n'est pas levé tout de suite. Bon, eh, pas besoin d'être devin pour le savoir, on lit la quatrième de couv et on le sait. Mais une fois dans la lecture on est dans la tête de Nora, et Nora n'a aucune idée absolument de ce qu'il est. Et on est comme elle. On s'interroge, on s'inquiète, et en même temps, on ne peut pas résister au danger. Comment est-ce qu'on pourrait en face de Patch, je vous le demande! *soupir*

 

Ah et cette scène dans le motel, ouah!!!! Et il y a aussi beaucoup de scènes intense comme ça. La scène de la cuisine au début, avec un presque baiser!!!!!

Bon vous avez compris??? LISEZ-LE!!!!!!!!!!

Et je confirme la malédiction qui pèse sur moi. Je vous ai déjà dit que j'étais la reine pour tomber sur des séries, même quand je ne le voulais pas. Et là je croyais que Hush, Hush était un one shot, et avec la fin je ne me suis pas posé de questions. Mais voilà, en allant faire un tour sur le site de Becca Fitzpatrick j'ai découvert qu'elle venait de terminer l'écriture d'une suite, intitulée Crescendo, et qui sortira aux Etats-Unis le 16 novembre prochain. Je me rejouis donc de retrouver Patch, parce que I am in love!!!!

Crescendo

♥♥♥♥

La vie de Nora Grey est loin d'être parfaite. Survivre à une tentative de meurtre n'était pas plaisant, mais au moins elle a gagné un ange gardien : un ange gardien mystérieux, magnétique, séduisant. Mais malgré son rôle dans sa vie, Patch agit d'une manière qui n'a rien d'angélique. Il est plus distant que d'habitude et pire encore, il commence à passer du temps avec Marcie Millar, la pire ennemie de Nora.

 

Nora aurait à peine remarqué Scott Parnell, un vieil ami de la famille qui revient tout juste en ville, si Patch n'avait pas été si distant. Même avec l'attitude horripilante de Scott, Nora se retrouve attirée vers lui, malgré son sentiment constant qu'il se cache quelque part.

Hantée par des images de son père assassiné, et s'interrogeant sur la responsabilité dans sa mort de sa descendance Nephilim, Nora se met dans des situations extrêmement dangereuses alors qu'elle cherche des réponses. Mais peut-être que certaines choses sont mieux si on les laisse enterrées, parce que la vérité pourrait détruite toute chose et toute personne en qui elle a confiance.


Après le premier effet Kisskool Hush, Hush, voici le deuxième effet Hush, Hush;o)

J'avais attendu ce second volet de Becca Fitzpatrick avec beaucoup d'impatience mais je n'avais pas eu l'occasion de le lire aussitôt. Mais quel bonheur d'avoir attendu et de retrouver Patch;o)

Bon j'avoue tout de même que ce second volume n'est pas à la hauteur de Hush, Hush au niveau de l'intrigue. Non pas qu'elle ne soit pas intéressante, mais je l'ai trouvé trop décousue, et trop éparse. Il y a trop d'éléments qui partent dans tous les sens, et du coup mon cerveau partait lui aussi dans tous les sens.

Nora m'a tapé sur les nerfs, bon après je me mets à sa place, je comprends le côté jaloux d'une amoureuse. Mais bon, elle aurait déjà du comprendre qu'il y a bien plus en jeu que son coeur.

Quant à Patch, mesdemoiselles, il reste fidèle à lui-même. Hummm j'adore son côté bad boy vraiment... Et combien de fois il m'a fait surprise encore;o)

 Allez, on attend la fin maintenant...

 

silence

♥♥♥

Après une lutte acharnée entre deux mondes que tout oppose, une quête désespérée vers un amour qui semblait voué à l'échec, Patch et Nora voient leur passion mise à l'épreuve.

Quand Nora se réveille à l'hôpital après ce qu'elle croyait être un banal accident de voiture, elle apprend qu'elle est portée disparue depuis plusieurs mois. Seulement, Nora ne se souvient de rien de ce qui s'est passé pendant toute cette période, ni même d'avoir rencontré celui qui a bouleversé sa vie, Patch.

Alors que tous tentent de lui cacher son existence, Nora est persuadée que quelqu'un l'attend. Tandis que sa vie est plus que jamais menacée, la jeune femme suivra obstinément son coeur et remuera ciel et terre pour retrouver la personne qui lui apparaît en rêve.


Bon je l'ai lu il y a un petit bout de temps maintenant, donc je ne vais pas faire un grand article dessus, parce que trop de temps a passé. Dans ce troisième tome, que je pensais à l'époque être le dernier, jusqu'à la fin en cliffhanger où j'ai compris qu'il ne s'agissait finalement pas d'une trilogie, Nora perd la mémoire. Elle ne se souvient plus de tout ce qui passait avant, le fait qu'elle soit Nephilim, jusqu'à l'existence même de Patch (aïe!).

Bien entendu, tout cela n'est pas anodin, et derrière cette amnésie se cache un grand complot. Grâce à Patch, Nora découvrira ce qu'il s'est passé, et tous deux se lanceront dans une lutte contre l'organisateur de la rébellion des Nephilim, La Main Noire, qui n'est autre que... oups, mystère!

Silence reste à la hauteur de la série, malgré une grande absence de Patch. Eh oui, je l'avoue, la présence de Patch est importante pour moi, parce que, ben parce que quoi!

L'histoire se termine sur un cliffhanger, again, sans vous en dire plus, la suite s'annonce difficile à gérer pour Nora et Patch.

 

finalefinal

♥♥♥

Nora est plus certaine que jamais d'être amoureuse de son ange déchu, Patch, malgré son héritage Nephilim qui les destine à être ennemis. Pour elle, il n'est pas possible de lui tourner le dos. Mais désormais Nora et Patch doivent rassembler leurs forces pour faire affronter une dernière épreuve. Les vieux ennemis et les nouveaux se tournent contre eux, se tenant entre eux et la paix qu'ils recherchent si désespéremment. Les lignes de combats sont tracées, mais de quel côté sont-ils?


Finale conclut la saga Hush, Hush. On retrouve Nora dans une situation délicate. Après avoir tué, avec l'aide de Patch, Hank Millar, aka La Main Noire, et également son père biologique, d'où son statut de pure Nephilim (événement extrêment rare soit dit au passage), Nora se retrouve, à la suite d'un pacte conclu avec La Main Noire avant sa mort, leader d'une armée de Nephilim assoiffée de sang d'anges déchus. Seulement Nora souhaite par dessus tout la paix entre les deux clans. Elle essaie de mener à bien son plan avec l'aide de Patch, qu'elle n'est plus censée fréquenter, puisqu'ils sont désormais dans des camps ennemis, mais les obstacles seront nombreux, entre contre-temps, double-jeux et trahisons.

 

On retrouve une Nora qui a grandi par rapport aux tomes précédents, et un Patch qui nous fait ressentir ces quelques centains d'années de sagesse, contrairement aux tomes précédents où son côté bad boy le faisait passer pour un ado et non pour un ange déchu. Ce côté bad boy m'a manqué quelques fois, mais les private jokesavec Nora mettent un peu de piment malgré tout au long du livre.

J'ai trouvé la fin plutôt confuse, un peu bâclée. Une grande bataille, du sang partout, et Patch qui revient pour sauver Nora, et vice-versa. En revanche, la fin côté histoire d'amour est plutôt sympa, très guimauve certes, mais néanmoins appréciable.

Un petit retour vers le futur pour conclure le tout, ce qui est assez sympathique, et qui permet de clore définitivement le chapitre Hush, Hush.

Posté par Virginie Chresto à 21:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


25 mai 2015

L'affaire Jane Eyre - Jasper Fforde

l-affaire-jane-eyre

♥♥♥♥♥

Quatrième de couverture

Dans le monde de Thursday Next, la littérature fait quasiment office de religion. A tel point qu'une brigade spéciale a dû être créée pour s'occuper d'affaires aussi essentielles que traquer les plagiats, découvrir la paternité des pièces de Shakespeare ou arrêter les revendeurs de faux manuscrits. Mais quand on a un père capable de traverser le temps et un oncle à l'origine des plus folles inventions, on a parfois envie d'un peu plus d'aventure. Alors, lorsque Jane Eyre, l'héroïne du livre fétiche de Thursday Next, est kidnappée par Achéron Hadès, incarnation du mal en personne, la jeune détective décide de prendre les choses en main et de tout tenter pour sauver le roman de Charlotte Brontë d'une fin certaine...


J'avais lu L'Affaire Jane Eyre il y a quelques années, et j'en avais déjà parlé ici (mon tout premier article sur Les Chroniques de Chrestomanci, just for the record). M'étant à l'époque arrêtée en cours de lecture du 3ème tome, j'avais envie depuis longtemps de reprendre la série du début. A la base je voulais le lire en anglais, mais mon budget étant limité et ayant une édition française, je l'ai donc relu en français. Je viens de relire mon article de l'époque et je trouve que je ne fais absolument pas honneur à ce merveilleux roman. Je reprends donc tout à zéro ici.

Vous l'aurez compris, j'ai autant apprécié ma seconde lecture, sinon plus que la première. Certainement plus, car j'ai eu l'occasion depuis de lire Jane Eyre de Charlotte Brontë, ce qui a sans doute améliorer ma compréhension du roman de Jasper Fforde.

Jasper Fforde nous offre ici un univers complètement délirant, mais tellement bien ficelé et détaillé qu'il n'est pas difficile d'y croire. Imaginez-vous en 1985, la guerre de Crimée dure depuis plus de cent ans, aucun des deux camps ne veut lâcher le morceau. Les chats et les chiens comme animaux de compagnie, oubliez! Vous pouvez adopter un dodo ou une autre espèce éteinte, recréé grâce à un sequençage ADN. Vous vous promenez dans la rue, et au détour d'une boulangerie, vous tombez sur un Shakesparleur, une sorte de juke-box qui récite les pièces de Shakespeare, et vous avez une conversation animée avec un Baconien, qui est persuadé que les oeuvres attribuées à Shakespeare ont en fait été écrite par Francis Bacon. De l'autre côté de la rue, un traficant de faux manuscrits, et la brigade des LittéraTecs qui arrive pour mettre fin à son commerce. Mais attention, imaginez-vous un monde où des vers correcteurs mangeurs de mots peuvent vous aider à traverser cette frontière invisible entre la réalité et la fiction. Vous pouvez ainsi vous promener dans votre roman préféré! 

Contrairement à ce que laisse penser la quatrième de couverture Jane Eyre n'est pas au centre du roman. Elle n'apparaît réellement que dans le dernier tiers du livre. La première partie est plutôt centrée sur Martin Chuzzlewit de Dickens (qu'il faudra que je lise avant de re-relire L'Affaire Jane Eyre un jour). 

Achéron Hadès est un le mal personnifié, il désire rester dans les mémoires en accomplissant les pires atrocités possibles. Il s'empare d'abord du manuscrit de Martin Chuzzlewit, puis celui de Jane Eyre. Lorsqu'un manuscrit est transformé de quelque manière que ce soit, ces changements sont répercutés sur toutes les éditions existantes. Et Hadès décide d'enlever Jane Eyre. Sans Jane Eyre pour raconter l'histoire, le roman de Charlotte Brontë n'a jamais existé, bien que la fin ait été bâclée par Brontë, nous laissant sur notre fin avec Jane qui accepte de partir en Inde avec St John Rivers. Je dirais seulement qu'heureusement que Thursday Next est passée par là ;-) 

Il est assez difficile de vous parler de tout ici, il y a tellement de choses dans L'Affaire Jane Eyre. Les ChronoGardes, Goliath à la recherche de fusil à plasma, William Wordsworth au détour d'un poème, des touristes japonais armés d'un appareil photo dans Jane Eyre, et bien sûr Edward Rochester, prêt à tout pour sauver sa Jane.

Ce roman, avec ses touches d'humour et ses nombreuses références littéraires,  s'adresse aux amoureux de Jane Eyre, mais avant tout aux amoureux du livre. Cependant, le monde créée par Fforde peut paraître trop délirant pour certains lecteurs. Je pense que c'est un livre qu'on adore ou qu'on déteste, sans rien au milieu, qu'en pensez-vous, ceux qui l'ont lu?

Posté par Virginie Chresto à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 mai 2015

1Q84 : Livre 1 Avril-Juin - Haruki Murakami

1Q84

♥♥♥♥

Quatrième de couverture

Entre l'an 1984 et le monde hypnotique de 1Q84, les ombres se reflètent et se confondent. Unies par un pacte secret, les existences de Tengo et Aomame sont mystérieusement nouées au seuil de deux univers, de deux ères...Une odyssée initiatique qui embrasse fantastique, thriller et roman d'amour, composant l'oeuvre la plus ambitieuse de Murakami.


Je vais vous en dire un peu plus long sur ces histoires, mais j'ai peur que cela soit un peu fade en comparaison de ma lecture.

D'un côté, il y a Aomame, jeune femme trentenaire, prof de sport et tueuse à gages pendant son temps libre. Célibataire, après une mission, elle arpente les bars à la recherche d'hommes chauves pour satisfaire son besoin, et garde intact son amour pour un garçon dont elle ne connaît pas le nom qu'elle a connyu quand elle avait dix ans. Tueuse à gages, mais pas pour n'importe qui. Elle venge des femmes battues. Bientôt des choses plutôt bizarres vont lui apparaître, et vont donner naissance à l'année 1Q84, une sorte de monde parallèle à 1984.

 De l'autre côté, il y a Tengo. Trentenaire, mathématicien, écrivain. Avec son ami éditeur, il tombe sur un manuscrit extraordinaire, dont l'auteur est Fukaéri, une jeune fille de dix-sept ans, qui a l'air de vivre dans un monde bien à elle. Tengo est amené à récrire le récit de Fukaéri et une amitié va naître entre eux. Tengo partage donc son temps entre son emploi de professeur de mathématiques, la réécriture de La Chrysalide de l'air, et sa petite amie plus âgée et mariée qu'il voit tous les vendredis. 

J'ai acheté 1Q84 par simple curiosité, car je le voyais partout, et je voulais voir de quoi il en retourner vraiment. J'ai été happée dès les deux premiers chapitres. Un petit doute juste après, mais qui n'a pas duré longtemps. 1Q84 m'a plu et ça faisait longtemps que je n'avais pas été tenue en haleine comme ça. J'en ai même abandonné (pour un temps) ma lecture d'école,Manhattan Transfer (et c'est pour cette raison que je vais attendre pour entamer le second tome, bien qu'il me fasse de l'oeil du haut de son étagère, je dois être forte!)

L'écriture (du moins la traduction) de Murakami est magnifique, il nous emmène loin, en 1984 ou en 1Q84. Il réussit en peu de temps à créer une atmosphére mystérieuse, et parfois même féérique. Les personnages ont une profondeur, ne sont pas seulement des mots couchés sur le papier. Et j'aimerais faire un pied de nez, même si je sais qu'ils ne me lisent pas, à ceux qui me disent que les Japonais se ressemblent tous. Lisez Murakami et vous vous rendrez compte que ce n'est pas le cas. Et ceci me fait d'ailleurs penser que j'ai trouvé intéressante la manière de décrire les personnages physiquement, contrairement aux occidentaux où on se fait une idée du personnage de par la couleur de ses yeux ou de ses cheveux, ici on se les imagine grâce à de petits détails différents de physionomie, le nez aplati, les oreilles chiffonnées. Pour en revenir au style, Murakami sème par-ci par-là des indices pour nous faire comprendre que les histoires d'Aomame et de Tengo sont liées l'une à l'autre, même si ce lien n'est pas encore expliquée clairement dans le tome 1.

Murakami nous offre également un florilège de références, de 1984 d'Orwell à Tchekov en passant par les récits médiévaux Japonais comme Le Dit des Heiké, ou encore par la musique de Bach ou la Sinfionetta de Janacek (que je ne connais pas, mais tellement curieuse que je suis, je vais essayer de trouver ça). Le roman dystopique d'Orwell est très présent dans ce tome, et ça me laisse à penser qu'il y aura un véritable lien par la suite, je m'attends donc au pire pour la suite, en espérant ne pas avoir une fin aussi dramatique que celle d'Orwell...

Passons maintenant aux points négatifs, parce qu'il y en a quelques uns. 1Q84 est très répétitif, comme si Murakami avait peur que ses lecteurs souffrent d'amnésie régulière. Il aurait donc pu économiser quelques nombreuses pages en évitant des répétitions parfois abusives. Egalement, son obsession pour les seins devient un peu barbante : les seins d'Aomame, trop petits et asymétriques; les seins de Fukaeri sous son pull; mais surtout le souvenir de Tengo lorsqu'il avait un an et demi et qu'il a vu sa mère en combinaison blanche se faire sucer un sein par un homme qui n'était pas son père.

Un reproche personnel au niveau de la traduction cette fois. Tout d'abord, la citation en début de livre, en anglais, non traduite en français. Je n'ai aucun problème avec l'anglais, bien au contraire, mais je me mets à la place des lecteurs français non angliciste, et je me dis qu'ils n'ont pas le droit de profiter de cette citation. De plus, l'expression Little People revient souvent, car c'est Little People ont un rôle à jouer dans l'histoire, mais on ne trouve aucune note expliquant ne serait-ce que vaguement ce que sont ces Little People. Les Little People sont les lutins, mais encore une fois, je me dis qu'un lecteur ne connaissant pas l'anglais ne pourra pas le deviner. Et les Little People apparaissent vraiment comme personnages seulement sur la fin du livre. Comme je l'ai dit cela n'engage que moi, car dans les quelques avis que j'ai lus sur1Q84, je n'ai pas vu cette remarque.

Mais malgré ces petits points négatifs, 1Q84 est un grand roman, et je comprends désormais cet engouement au Japon et en Europe. Malheureusement il faudra que j'attende la fin des examens en mai pour lire la suite, et je peux vous dire que je trépigne d'impatience...

Posté par Virginie Chresto à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 mai 2015

Le château d'Otrante, une historie gothique - Horace Walpole

 

otrante

 

 

Synopsis

Horace Walpole a présenté la première édition du Château d'Otrante comme la traduction d'un manuscrit italien.

L'histoire commence par la mort de Conrad, tué par la chute d'un casque géant le jour où  il devait épouser Isabella. Pour des raisons politiques et de pouvoir, le père de Conrad, Manfred, Prince d'Otrante, décide d'épouser lui-même Isabella, et pour ce faire, il doit divorcer de sa femme, Hippolita. Dans le même temps, une prophécie stipule que le château sera perdu lorsque le véritable héritier sera connu, et l'imposture de Manfred mise à jour. Le mariage de Manfred et Isabella se trouve repoussé par des événements surnaturels qui aideront la jeune fille et qui permettront de dévoiler le véritable Prince d'Otrante.


Premier roman gothique, Le Château d'Otrante à donner les critères de ce nouveau genre, qui a fait fureur à la fin du 18ème siècle et au début du 20ème siècle.

Sans vous faire un cours sur le roman gothique, je vais tout de même préciser les caractéristiques principales du roman gothique. Le roman gothique est né du mouvement du Gothic Revival en architecture au 18ème siècle. Le roman gothique se base donc sur un élément architectural prépondérant : le château. Le Château d'Otrante est donc un roman gothique et comme son titre l'indique, le château est le "personnage" principal du roman. Ensuite, le roman gothique se définit par la présence d'un manichéisme évident, le vilain et la jeune vierge innocente, qui devra subir bien des épreuves et qui essaiera bien entendu de prendre la fuite dans les fins fonds labyrinthiques du château. Autre point absolument essentiel est la présence du surnaturel. Dans le cas du Château d'Otrante, c'est la présence de fantôme et le château qui vit en quelque sorte et fera sortir la vérité. Bien entendu, les thèmes du gothique sont particuliers : violence, inceste, torture, etc. 

Je n'avais jamais lu de romans gothiques auparavant. Et je n'ai pas aimé plus que ça Le Château d'Otrante. Je n'ai pas détesté non plus, mais ça ne m'a fait ni chaud ni froid. Le Château d'Otrante est le premier roman gothique et a introduit les caractéristiques du genre, mais le tout prend plutôt un air de comédie au final plutôt que de tragédies. La poursuite dans les couloirs du château, la jeune vierge qui fuit le vieux pervers, ça donne une impression à la Benny Hill si vous voulez mon avis.

Je n'ai donc pas vraiment été convaincue par Le Château d'Otrante, et pas plus par LE roman gothique par excellence Le Moine, mais je vous en parlerai plus tard. En revanche, je serais curieuse de voir de mes propres yeux la demeure de Horace Walpole sur une architecture gothique, Strawberry Hill...

Posté par Virginie Chresto à 21:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 septembre 2014

Veronica Mars - Rob Thomas

 

Attention coup de coeur

 

VM1

♥♥♥♥♥

 

Saison 1 : Veronica Mars emprunte ce qu'il y a de meilleur et de plus intelligent à la culture américaine en matière d'affaire criminelle et y ajoute un aspect visionnaire - intrigant, acéré, à l'humour noir, et complètement ténébreux- pour devenir l'une des séries télévisées les plus excitantes et esthétiques de ce début de siècle.

Veronica (Kristen Bell) est une marginale qui habite dans une ville en bord de mer dans le sud de la Californie. Autrefois, elle faisait partie de la bande du lycée de Neptune. Mais elle a été mise à l'écart après que sa meilleure amie, milliardaire, ait été assassinée et après que son père, le shérif de la ville, ait accusé et interpellé à tort le père de la jeune fille décédée. Son père perd son emploi, et tous deux se débattent alors pour monter une agence de détectives privés et démarrer une nouvelle vie. Arnaques par e-mails, sectes, vols de voiture - Veronica enquête sur tout ce que vous voulez. Mais elle reste obsédée pat le meurtre de son amie. Et elle est prête à prendre tous les risques pour mener l'enquête à son terme.

VM2

♥♥♥♥♥

Saison 2 : Qui a frappé à la porte de Veronica à la fin de la saison 1? Duncan? Logan? Ou bien quelqu'un d'encore plus inattendu? "J'espérais que ça serait vous", avait déclaré ntre jeune détective. Vous allez maintenant savoir à qui Veronica adressait ce sourire (si rare...) et vous allez aussi découvrir le nouveau mystère qui entoure la petite ville de Neptune. Tout commence lorsque Veronica rate son car, un car scolaire qui quelques minutes plus tard tombera d'une falaise pour plonger dans l'océan Pacifique. Est-ce un accident tragique? Un suicide? Ou bien un meurtre? Et faut-il y voir un lien avec le meurtre de Lily Kane? Mais vous connaissez Veronica, elle est déjà sur le coup, même lorsque d'autres mystères lui apportent déjà danger et trahison, même lorsque sa vie de couple bat de l'aile, même lorsque...Non, arrêtons nous ici, vous verrez bien! Cette deuxième saison nous apporte son lot de nouveaux personnages et de nouvelles révélations, le tout sur un ton toujours aussi cool. Retour sur la planète Mars. Tout ce que vous aimez de Neptune vous y attend.

VM3

♥♥♥♥♥

Saison 3 : Hearst College, une perle en matière d'université au bord du Pacifique. Une citadelle de l'enseignement supérieur, située au coeur des pelouses impeccablement taillées et des palmiers. Mais ce qu'il faut retenir c'est que Hearst se trouve à Neptune, en Californie - et que Veronica Mars fait partie des nouveaux étudiants de cette université - c'est aussi, vous le savez bien, un monde obscur de mensonges, de trahison, de secrets et (biens sûr) de meurtres. 

Veronica, Logan et toute l'équipe de votre détective préférée accueillent de nouveaux personnages pour une saison 3 pleine de mystères et de mauvais esprits. L'université se révèle un vrai apprentissage pour Veronica. Tout d'abord, grâce au cours de criminologie enseigné par un charmant professeur. De plus, elle va résoudre une affaire de viol au sein de l'université qui avait commencé dant la saison 2. Enfin, elle donne une très belle leçon de détective en enquêtant sur la disparition soudaine de deux membres de la faculté. Cette nouvelle année s'annonce pleine de rebondissements!

VM film

♥♥♥♥

Film : Veronica Mars revient dans sa ville natale des années après avoir fuit son passé de détective. Elle va devoir y faire face pour élucider une affaire de meurtre dans laquelle son ex-petit ami, qui attire toujours les ennuis, semble impliqué jusqu'au cou.

vm livre

♥♥♥♥

Roman : The thousand dollar tan line

Dix ans après avoir obtenu son diplôme du lycée de Neptune, Californie, Veronica Mars revient au pays du soleil, du sable, du crime et de la corruption. Elle a échangé son diplôme de droit contre son ancienne licence de détective privé, luttant pour garder Mars Investigations sur pied avec les maigres revenus générés par les affaires de femmes bafouées jusqu'à de qu'elle puisse trouver sa première grosse affaire.

Ce sont les vacances de printemps, et les étudiants descendent sur Neptune, transformant les plages et jetées en une semaine de rave enfiévrée. Quand une fille disparaît d'une fête, Veronica est engagée pour enquêter. Mais ce n'est pas une simple affaire de personne disparue. La maison dans laquelle la fille a disparue appartient à un homme avec de sérieux liens criminels, et bientôt Veronica est plongée dans un dangereux monde souterrain de drogues et crime organisé. Et quand une importante avancée dans l'enquête a une connection surprenante avec le passé de Veronica, l'affaire fait mouche, bien plus qu'elle ne l'aurait jamais imaginé.


 

Voilà ce qui m'a changé les idées après les exams cette année. J'ai visionné la série complète et le film en une semaine, autant dire que je me suis transformée en Otaku. Gros coup de coeur donc pour cette série. Du mystère, des enquêtes, une enquêtrice qui a du punch, de l'amour et de l'amitié. Tous les ingrédients sont réunis. Un ensemble assez noir pour une série qui s'adresse en premier à un public plutôt adolescent (si si je suis encore une ado), mais un côté plus léger (mais néanmoins compliqué) de vie d'ados. Les personnages sont attachants, tous autant qu'ils sont, et les acteurs sont vraiment excellents. Mes chouchous : Logan Echolls (Jason Dohring), un je-t-aime-moi-non-plus de Veronica, Keith Mars (Enrico Colantoni), le père (idéal) de Veronica, Wallace (Percy Daggs III) et Mac (Tina Majorino) les meilleurs amis et acolytes de Veronica.

Veronica ressemble beaucoup à Nancy Drew / Alice, l'héroïne de notre jeunesse de la Bibliothèque Rose. C'est une jeune fille énergique, qui n'a pas froid aux yeux, et qui mine de rien apporte un thème féministe à la série.

La série est au top, et laisse attendre une suite. Cependant, Rob Thomas, le réalisateur, n'a pas eu les financements pour produire la suite. Un film a été fait 9 ans plus tard, entièrement financé par les fans de la série. Un documentaire est d'ailleurs disponible sur le DVD du film, qui permet de voir comment les fonds ont été réunis et l'investissement sans borne des fans et de l'équipe pour que ce film voie le jour. Cependant, j'ai trouvé que le film n'était pas à la hauteur de la série. J'ai adoré, parce que c'est du Veronica Mars, mais l'intrigue était du niveau d'un épisode de 45 minutes et non d'un format film d'1h30.

Ne pouvant plus me passer de Veronica Mars et de ses amis (et petits amis), j'étais ravie de ne pas avoir à attendre la sortie du premier roman, dont l'histoire se déroule dans la continuité du film. On reprend donc là où on a laissé tout le monde, sur une nouvelle enquête. Là encore, j'ai adoré, je l'ai lu très rapidement, mais ce roman ne s'adresse pas à des novices de Veronica Mars. Il est important d'avoir vu la série et le film avant. Il s'adresse donc aux fans et non à un large public. Le reproche que je peux faire au roman, c'est plutôt au niveau du style. On sent à l'écriture que Rob Thomas est scénariste et non romancier. Le style est très visuel, très parlé (à noter l'utilisation de sms notamment), peu descriptif. Ca donne plutôt l'impression de lire un épisode, ce qui m'a empêchée de vraiment rentrer dedans comme je l'aurais fait avec un roman bien écrit. 

Un second roman est prévu pour janvier 2015, et malgré le style d'écriture, je me lancerai sans hésitation :-)

Posté par Virginie Chresto à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 septembre 2014

Banned Books Week

banned books week

La Banned Books Week organisée par l'ALA (American Library Association) se tient du 21 au 27 septembre. Je ne suis inscrite nulle part officiellement, mais j'ai envie de lutter de mon côté pour la liberté de lire :)

Pour ma part, ce sera To kill a mockingbird d'Harper Lee, lequel se trouve déjà dans ma PAL, je fais donc d'une pierre deux coups :)

Mockingbird_Final

Posté par Virginie Chresto à 17:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Index des chroniques

ALIS, Jay
Peter Poth et le monde magique du verso


ANGELOU, Maya
Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage de Maya Angelou

ARMSTRONG, Kelley
Women of the Other World
Morsure
Capture
The Darkest Powers
The Summoning 
 
ASHER, Jay
BONNERY, André et Michèle
Les deux visages de Janus
BRENNAN, Sarah Rees
La nuit des démons
BRIGGS, Patricia
Mercy Thompson
Moon called
Blood bound
Iron kissed
Bone crossed
BRONTE, Charlotte
BUTCHER, Jim
The Dresden Files
Outcast Season

CAST, P.C. et Kristin
House of Night
Marked
Betrayed
Chosen
Untamed
Hunted
Tempted

CLARE, Cassandra
The Mortal Instruments
City of Bones
City of Ashes
City of Glass

COLIN, Fabrice
Les étranges soeurs Wilcox
Les vampires de Londres
COLLINS, Wilkie
DESPAIN, Bree
DURAS, Marguerite
L'amant

EGLIN, Anthony
Le mystère des jardins perdus
ELKELES, Simone
FFORDE, Jasper
Mad about the boy

FITZPATRICK, Becca
Hush, Hush
Hush,Hush
Stardust

GALLOWAY, Gregory
As simple as snow

GLEASON, Colleen
The Gardella Vampire Chronicles
The rest falls away

GOODKIND, Terry
The Sword of Truth
 
GRANT, Michael
Gone
GRISHAM, John
Le maître du jeu
HARRIS, Charlaine
Southern Vampire
Dead until dark

 
HARVEY, Alyxandra
The Drake Chronicles
HAWTHORNE, Nathaniel
HAWKINS, Rachel
JAMES, Rebecca
JANSSON, Tove
Moumine le Troll
Le chapeau du sorcier

JOHNSON, Maureen
13 petites enveloppes bleues

JONES, Carrie
 
KATE, Lauren
KAUFMAN, Andrew
Tous mes amis sont des super héros

KEATING, Kathleen
Le petit livre des gros câlins

KING, Stephen
Salem

KINOTORIKO
Tendre est la mort

KLADSTRUP, Kristin
Le livre des débuts d'histoires

KOTONE, Ranmaru
Georgina Kincaid
Succubus blues
Succubus on top

MEYER, Stephenie
The Host
Twilight
Fascination
Tentation
Hésitation
Breaking Dawn

MITCHARD, Jacquelyn
The Midnight Twins
The Midnight twins

MIYABE, Miyuki
Brave Story I
 
MONING, Karen Marie
Fever
NAIFEH, Ted
Inheritance
Eragon

PATERSON, Katherine
Le secret de Térabithia

PETERS, Julie Anne
The forest of hands and teeth
SAINT-EXUPERY, Antoine de
Le Petit Prince
SHAFFER, Mary Ann & Annie Barrows
SHAKESPEARE, William
Roméo et Juliette

SHE, Lao
La philosophie de Lao Zhang

SHOWALTER, Gena
Intertwined

SIRKIS, Nicola
Les mauvaises nouvelles
SMITH, Dale
Doctor Who
SMITH, Lisa Jane
SNYDER, Maria V.
Les portes du secrets
SOKOLOFF, Alexandra
Le cercle meurtrier

SPINELLI, Jerry
Stargirl

STEINBECK, John
STEWART, Sean
Cathy's book

STIEFVATER, Maggie
The Wolves of Mercy Falls
Shiver
STOLARZ, Laurie Faria
Blue is for nighmares
Touch
THOMAS, Rob
TSUDA, Masami
Elle et lui

VALENTE, Catherynne M.
The Orphan's Tales
In the night garden

VINCENT, Rachel
Soul Screamers
My soul to take
 
WALPOLE, Horace
WARD, J.R.
The Black Dagger Brotherhood
Dark lover
WARD, Rachel
WERBER, Bernard
Le livre du voyage

WERLIN, Nancy
La théorie du moustique

WESTERFELD, Scott
Série Uglies
Uglies
Pretties
Specials
Extras
Midnighters
The secret hour
Touching darkness
Blue noon
Vampires
V-Virus
A-Apocalypse

WILDE, Oscar
Le Prince Heureux

WYNNE JONES, Diana
Howl
ZIEGESAR, Cecily von

Posté par Virginie Chresto à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2014

Bridget Jones : Mad about the boy - Helen Fielding

bj3

♥♥♥♥

Quatrième de couverture

Veuve, 51 ans, mère de deux enfants en bas âge, mais toujours en quête de l'homme idéal : Bridget is back !

Elle n est plus obsédée par ses kilos, plutôt par les réseaux sociaux, le nombre d amis qu elle a sur Facebook (ce qui ne peut que mal se passer, vu son niveau en informatique) et ses enfants qui la font tourner en bourrique.
Bridget se transforme en cougar dans les bras d un trentenaire sexy (et quelque peu immature). Mais pour combien de temps ? Car elle a bien entendu toujours le don de se mettre dans des situations impossibles. Les mésaventures de cette Bridget plus posée et plus mûre n ont rien perdu de leur piquant. Au contraire.


 

Je trépignais d'impatience depuis que j'avais découvert qu'un troisième volume des aventures de Bridget allait sortir. J'ai pourtant traîné à le lire, mais une fois commencé, il a été lu très vite. On garde le même modèle, le fameux journal. J'ai beaucoup aimé ce troisième volet, malgré des petits défauts. D'abord j'ai trouvé difficile de m'adapter à l'âge de Bridget. Elle a désormais 51 ans, ce qui m'a fait bizarre, je me suis dit que ça n'était pas du tout réaliste, j'ai donc du faire des calculs, et effectivement le premier Bridget Jones ayant été publié en 1996, Bridget a donc bien son âge, c'est juste que moi je l'ai rencontrée plus tard :)

Passons aux choses sérieuses désormais, j'ai décidé de prendre une nouvelle résolution pour ce nouveau départ de blog, et c'est de ne pas spoiler. Je vais essayer de m'y tenir, mais je ne peux rien promettre non plus. Donc pour Mad about the boy, toujours autant d'humour, Bridget est fidèle à elle-même, avec toujours les mêmes amis. Tous sont plus âgés, mais pas plus matures :) Bridget a deux enfants, et se remet en quête de l'amour. Je stoppe là, car je sais que vous vous demandez pourquoi je ne parle pas de Mark Darcy, mais je vous laisse le découvrir par vous-même. J'ai d'ailleurs supprimé un bout de la quatrième de couverture qui dévoile une chose hyper importante, que j'étais bien contente de ne pas avoir lue avant d'entamer ma lecture.

Derrière ce côté humoristique et chick lit, on trouve une nouvelle dimension, l'instant émotion. Je me suis retrouvée deux ou trois fois au bord des larmes, non pas parce que je comprends la situation, mais parce que j'ai imaginé ce que ma propre mère a pu ressentir.

Petit bémol cependant, l'obsession de Bridget avec Twitter. Bon le côté obsessionnel, ça lui ressemble bien, mais à lire ça devient un peu lourd par moments.

J'ai lu une critique sur Goodreads d'une lectrice qui n'a pas aimé Mad about the boy car elle ne voyait pas comment une femme ordinaire pouvait se reconnaître dans Bridget transformée en cougar (parce qu'il y a Roxter, un jeune homme de 30 ans) qui a une femme de ménage et une babysitter à domicile. Moi ce que j'en dis c'est que je ne me suis jamais identifiée à Bridget. Je suis désolée, mais il faut bien reconnaître que Daniel Cleaver (qui est toujours là by the way, et qui est également fidèle à lui-même) avait raison en décrivant Bridget comme une employée qui était là pour rédiger ses petits rapports et se dandiner en chemisier transparent et jupe inexistante. En ne faisant rien, elle a quand même réussi à trouver un job de reporter à la télévision et se trouver un avocat très réputé comme mari. Euh, vous en connaissez beaucoup, vous?

Enfin bref, j'ai aimé, j'ai ri, j'ai pleuré. C'est du Bridget quoi!

Et je me rends compte que ne pas spoiler c'est super dur! J'ai envie de tout vous dire :)

Des petits passages pour les curieux

" Dalai Lama has 2 million followers and yet he follows no one. That is right. A god cannot follow others. Wonder if he actually tweets himself or does he get an assistant to do it?"

"Wonder if put lip plumper on hands will get fat fingers?"

"GAAAH! You see, this is the trouble with the modern world. If it was the days of letter-writing, I would never have event started to find a pen, a piece of paper, an envelope, a stamp, and Leatherjacketman's home address and gone outside at 11.30 pm with two children asleep in the house to find a postbox. A text is gone at the brush of a fingertip, like a nuclear bomb or Exocet missile. 

DO NOT TEXT WHEN DRUNK"

Posté par Virginie Chresto à 23:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Bridget Jones - Helen Fielding

bjbj2

♥♥♥♥

Synopsis : Bridget Jones est une célibattante trentenaire. Elle tient un journal où elle relate toutes ses mésaventures et aventures avec les hommes, son obsession pour son poids, et les péripéties rocambolesques de sa carrière professionnelle. Tout au long de ces deux années, elles rencontrent deux hommes, Daniel Cleaver, l'homme à femmes, et Mark Darcy, l'homme parfait (ou presque). Avec son groupe d'amis, Sharon, Jude et Tom (il est gay!), ils parlent des hommes et comment essayer de vivre sans eux, ou plutôt avec eux?!

 


Hilarant. Réaliste. C'est une bonne critique de la société où les femmes de trente ans non mariées et sans enfants sont considérées comme des marginales. Mais, en fin de compte, quelque soit notre âge ou notre sexe, on a tous une Bridget Jones cachée au fond de nous. C'est juste la peur de finir ses jours seuls. Dommage que ce livre soit étiquetté "Littérature féminine", je pense que les hommes trouveraient ça intéressant (Y-a-t-il un homme qui puisse nous donner son avis sur Bridget Jones?) Pour ceux qui les ont déjà lus, mais ne s'en souviennent que par les films, je vous conseille de les relire, on redécouvre tout plein de choses qu'on avait oubliées.

Posté par Virginie Chresto à 22:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les nouvelles Chroniques de Chrestomanci

Bienvenue sur le nouveau blog des Chroniques de Chrestomanci. Après quelques années d'absence, la mise à jour d'Overblog a eu raison de moi, et j'ai donc décidé de m'installer ici. Vu la quantité d'articles à rapatrier depuis OB, je réfléchis encore sur la meilleure manière de faire les choses. Soit je décide de rapatrier les articles déjà existants petit à petit ce qui peut prendre un temps considérable, ou bien je mets des liens vers OB qui me servira d'archives. En attendant de toutes façons, OB sera toujours accessible. J'espère que l'on se sentira bien ici et encore une longue vie aux Chroniques de Chrestomanci!

 

Posté par Virginie Chresto à 14:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]